JudeNeary's journal

> recent entries
> calendar
> friends
> profile
> previous 20 entries

Saturday, August 20th, 2005
12:44 pm
Today is the first day of the rest of my life.

*All day staring at the ceiling making friends with shadows on my wall*

Je m'ennuie tellement que je regarde vraiment le plafond pendant des heures. Mais il n'y a pas d'ombres, enfin elles sont à peine perceptibles. Donc pas de friends dans ma vie ni sur mes murs. Ah si peut être un peu dans la TV, mais bon. No comment. Aujourd'hui j'ai envie de sortir, mais j'ai incroyablement aussi envie de pleurer. Enfin non, pleurer c'est déjà fait. Je pourrais aller n'importe où, aller me perdre dans Paris ou autre et accessoirement me retrouver. Mais alone ca le fait pas vraiment. Je trouve que c'est triste de n'avoir personne, de n'avoir même pas l'ombre d'un ami dans les parages, d'une personne à qui on aimerait parler, écouter ou tout simplement être. Dans une semaine, il y a des gens. Mais moi je veux quelqu'un right now ! Je crois que j'ai surtout envie de parler à quelqu'un. Je pourrais appeler, mais soit ils n'ont pas de réseau d'où ils sont, soit je risque de tomber à un mauvais moment ou encore déranger parce que la personne risque probablement de ne pas être d'humeur. J'ai l'impression de n'exister pour personne right now et en ce moment vivre n'est pas une idée qui m'enchante particulièrement. J'imagine que je ferais mieux de me laisser mourir de faim pour ce week end.."to die will be an awfully great adventure" Je sens que je vais bien m'amuser là, vraiment. Je me rend compte que j'écris sur ce journal uniquement parce que j'ai besoin d'écrire, de parler mais que j'ai trop la flème de faire tout cela noir sur blanc. Au moins je parle à quelqu'un maintenant...my dear Blurty...how pathetic is that ?! Finalement je ne crois pas que je vais mettre le nez dehors. Les probabilités selon lesquelles je pourrais m'effondrer completement en public, un samedi après midi, sont trop importantes. J'ai toujours mon Mickey.

*And the lines in my hands are not so clear as I disappear, as I disappear*

current mood: gloomy
current music: If You're Gone - Matchbox Twenty

(Take Me Away )

Wednesday, August 17th, 2005
11:37 pm - Yesterday
Les jours se suivent et se ressemblent inlassablement au bord de Versailles-les-bains, tandis que je ne suis plus que l'ombre de moi même, tentant avec peine de survivre malgré tout et de tenir la face. Rien que voir les premières lueurs du soleil m'a subitement donné envie de m'effondrer. Comment ose t'il se lever alors que parfois il ne sert même à rien ? Sans étoile, le soleil a perdu de tout son éclat. Je me suis levée sans conviction, sans entrain (si si, parfois y'en a), mais today simplement parce qu'il fallait le faire, histoire de ne pas décevoir ces gens qui passent à côté du stand tous les jours sans même faire y attention. Je les vois, j'en reconnais quelques uns et je me surprend presque à les envier parce qu'ils donnent au moins l'impression de s'être réveillés parce qu'ils le voulaient, parce que eux ont la chance d'avoir un but dans la vie. Enfin, je me bouge un peu. Tellement bien que je rate mon train. Ce qui fait que je n'aurais même pas le temps de m'acheter un sandwich à un goût et un prix décents à mon arrivée là bas. Ca fait rien. J'ai donc 20 bonnes minutes à trainer sur la voie où je dois attendre mon train direct pour Paris. A cette l'heure là, ce sera un train tout neuf qui sent le neuf. J'aime bien. Ce sera surement le meilleur truc de la journée. Pendant ce temps, je suis assise sur un des bancs gris solitaires de la voie, je regarde mes baskets, je tripote un bracelet qu'on m'a récemment offert et j'écoute 'Hand me Down'. En boucle. Non il ne faut pas que je pleure, un type me regarde bizarrement, il ne faut pas que je pleure.. *So lay all your troubles down, I'm with you now* J'ai perdu, les larmes ont gagné. Merde. Je recois un sms qui me brise le coeur. Lui aussi pleure. Le train arrive. Tout beau, tout bleu. Une horde de gens en descend. Tous pressés. Ca m'arrange, j'aurais une bonne place. Et c'est vrai, presque personne ds les parages, un siège comfortable à côté d'une fenêtre. Je regarde le paysage qui est tous les jours le même depuis plus d'un mois défiler à toute allure. Malheureusement ca ne durera que 12 minutes. Le train arrive là bas. Un type me bouscule en sortant. Aller prendre le métro c'est sûrement bien plus important que d'être poli. Avant d'ouvrir, je dois aller en réserve. Le parking par lequel je dois passer est désert. Encore un truc qui me donne l'irrésistible envie de m'éffondrer. Je continue à marcher, musique toujours déprimante dans les oreilles. Je chantonne un peu. Un type qui travaille ds le parking me fait signe, ca m'énerve de devoir enlever un de mes écouteurs pour devoir lui parler. Me demande si je vais bien. Moi ?! Toujours.. Il me dit ensuite que ca fait plaisir de voir une jeune fille de bonne humeur de bon matin. Je serais de bonne humeur ?! Ah oui, je chante vaguement. * This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know..* Et je lutte comme une malade pour pouvoir de pas fondre en larmes en lui parlant.

Bon voilà je retrourne au stand. Je fais ce que j'ai à y faire. Vers 9h, j'ai tout fini. Reste plus qu'à attendre qu'un client veuille bien se pointer et à l'occasion me changer les idées. Des centaines de gens passent mais aucun ne s'intéressent à mes malheureux chocolats. Dans un sens, je préfère que ca soit comme ca. Ca m'évite de composer avec des chieurs ou avec de vieux pervers. Donc, je lis. Un livre. J'aime bien mais c'est vraiment triste. Il décrit le quotidien d'un homme en pleine crise. Même si elle est doté d'une bonne dose d'humour quelques fois, l'histoire n'en demeure pas moins fatalement déprimante. Le type est condamné à être ce qu'il est. Je ne suis qu'à une vingtaine de pages de la fin. Je m'en rend compte que et ca me coupe presque l'envie de continuer à lire. Je ne veux pas qu'il y ait de fin. Ca doit sûrement être pour cette raison que je ne finis pas un livre sur deux, je ne veux pas savoir la fin. Quoi qu'elle soit, même si le livre est bien. Parce que justement c'est la fin. La meilleure attitude serait de ne même pas commencer le livre. En plus, le chien de l'histoire vient de disparaitre. Un type a laissé une porte ouverte, et le petit chien s'est sauvé. Rien que l'idée qu'il puisse lui être arrivé quelque chose de grave est suffisante pour me serrer le coeur. Bon je continue à lire. Ben le petit garcon qui avait recueilli le chien sur une air d'autoroute a peté un cable, il veut son chien. Il tape comme un fou sur les vitres d'une voiture. Ca me donne presque le besoin d'en faire autant. Me mettre en colère, taper contre un mur parce que je veux mon toutou, mon étoile.. Mais je gagnerais quoi à faire ca ? Rien du tout à part certainement quelques bleus. Ca suffit j'en ai déjà assez. Ca ne le fera pas revenir. Enfin si, bientôt. Pouvoir pleurer me ferait beaucoup de bien. Mais si un client se pointe là je suis mal. Donc non. Un type me demande où sont les toilettes, une femme me demande où se trouve l'entrée des métros.. Y'a personne ca m'énerve, y'a du monde ca m'énerve aussi. Jaurais adoré pouvoir lui dire " Devant tes yeux connasse, tu vois pas que je suis en train de lire ?!". Mais non, je ravale tout ca, je sors mon sourire de circonstance et lui réponds. Elle me dit que je suis gentille. Moui c'est ca, tout le monde me dit la même chose. Je suis gentille. La gentillesse, encore un truc qui ne sert à rien.
Deux minutes plus tard, me voilà replongée dans mon roman. Et bien finalement, le chien ne sera pas retrouvé. Ils se contenteront d'en avoir un autre. Arraché à la fourrière. Ils auraient pu attendre encore un peu avant d'en prendre un autre. La mère du petit garçon se fait une petite idée ce qui aurait pu être arrivé au chien, selon laquelle il se serait sauvé et puis recueilli par une autre famille. Il vivrait maintenant dans une ferme avec d'autres chiens, tous plus ou moins heureux, et il serait le seul à avoir le droit de dormir dans la maison. Jolie hypothèse, tellement bien qu'elle a réussi à m'avoir. Et une larme qui coule, une. Le récit se termine là dessus. Je ne supporte vraiment pas les fins. Et je fais quoi maintenant ?! J'ai encore plusieurs heures à tirer ici et toujours rien à faire. Moui bon j'ai un autre livre. Mais je suis toujours sous le choc de la disparition du pauvre chien. Il aurait très bien pu se faire écrabouiller par un poids lourd. Enfin bon, ce n'est q'un livre. Ca ne devrait pas m'atteindre de la sorte. Un nouveau sms briseur de coeur , un "bye". Ils sont méchants ces byes, carrément sans pitié. Bon finalement je finis mon fichu temps de travail en pensant à ce chien disparu et à mon étoile. La femme qui me remplace finit par arriver, me raconte son week end palpitant, me fait la liste de tout ce qu'elle a mangé la veille tandis que je me demande comme elle fait pour paraitre si âgée. Elle a déjà le comportement d'une vieille gâteuse alors qu'elle a à peine le même âge que ma mère. Carrément le jour et la nuit. Enfin bon, 15h30 je me tire enfin. En avant la musique dans mes oreilles, Lifehouse te revoilà. Je met le tout en shuffle et je tombe sur la pire. "Take Me Away" en acoustique. Ce n'est pas la chanson qui me fait le plus pleurer en général, mais je trouve que un de leurs chansons les plus tristes. En 2 secondes, mes yeux se gorgent de larmes. Là je ne peux pas canaliser et je vide tout dans un escalator qui mène aux voies des trains de banlieues. Rien que le *this time..* de Jason qui sur cette chanson a une voix à la je-ne-peux-pas-vivre-sans-toi-donc-je-vais-en-finir réussit à m'abattre completement. Le reste n'aide pas non plus *..all I want is you*. Je tente de sècher mes larmes dans le train sordide qu'il faut que je prenne mais non, pas moyen.. *I try to make my way to you but still I feel so lost* Fuck les larmes.

Bon, retour à Versailles-les-bains. Même si ca me coûte vraiment de le faire je me met à attendre le bus pendant 5 minutes (une belle perte de temps), juste histoire de ne pas être retard à la séance de torture. Il finit par débouler d'une rue et ô surprise il ne s'arrete pas pour moi..serais-je invisible ?! Je me demande même pourquoi je me suis posée la question. Finalement, je vais marcher. Vite. Sûrement trop vite parce que mon coeur commence à faire du 200 à l'heure. Il fait vraiment n'importe quoi en ce moment. Je ne peux donc plus marcher vite. J'en viens à avoir du mal à marcher. J'ai l'impression qu'il veut sortir de ma poitrine, histoire de montrer qu'il existe ?! Je t'avais remarqué merci. J'arrive avec 2 minutes de retard. Il bat toujours aussi fort. Ca fait mal. J'arrive dans la salle d'attente. Je vais m'asseoir, il se calme enfin. La psy débarque. Si elle pouvait m'oublier et mourir, ca m'arrangerait grandement. Je lui déballe quelques trucs pour lui faire plaisir. Elle sourit tout le temps. Ca me stresse. C'est quand que je peux m'en aller ? Pas now, ne rêve pas. Vers la fin de l'heure, j'ose enfin lui poser une question pour la première fois depuis la début de mon "analyse" : "C'est supposé déboucher sur quoi tout ca ? Parce que je ne vois pas la différence depuis tout ce temps où je viens ici". Pleine d'espoir la question, je viens pour qu'on m'aide à me sauver moi même ou seulement pour faire plaisir à ma mère et faire genre avec des connaissances "Ouais, je dois voir mon psy demain." Dans un sens, ca fait important. Dans un autre, ca fait fille au bord du suicide. Elle me sort la réponse qui tue "On verra." Wow, je n'attendais pas tant de détails. Moi : "Euh c'est à dire ?" Elle : "Ca veut dire qu'on verra." Génial. C'est décidé, je ne la supporte plus. Je m'en vais. Enfin, c'est pas trop tôt. Il fait beau dehors, le ciel est magnifique. Mais le soleil tape tellement que j'ai mal à la peau au bout de 5 minutes. Je vais faire quelques courses. Ca me saoule. Trop de monde. C'est oppressant. Je rentre chez moi. Quelques instants plus tard, je m'affale sur le canapé. J'écoute Saez. Suicidons nous en choeur..* S'il te plaît, prend ma main, ne te fais plus attendre...il est temps de s'étreindre, il est temps de s'éteindre* J'admire mon beau plafond tout blanc. Presque subjuguée par ce blanc. Je m'y perd souvent. Je vois trouble, ca y est. Il est temps de fermer les yeux.

Une heure ou 2 plus tard, mon phone sonne et me réveille. Johan m'abandonne demain et donc passe ce soir. Je vais etre completement seule. Ce n'est peut etre pas la fin du monde mais en attendant ca fait mal de n'avoir plus personne. Je me redresse légèrement sur le canapé, et je remarque que les courses gisent toujours par terre en plein milieu du salon. Je range en ayant l'esprit ailleurs. Loin, très loin. En fait, je crois que mon esprit n'est jamais completement là. Il est toujours ailleurs, avec quelqu'un d'autre. Il ne le quittera pas, aucune chance. Elle me manque. Je commence à écrire. Ca fait long. Johan débarque de bonne humeur un peu plus tard. Je vais peut être m'amuser. Il va s'en aller dans un trou perdu pendant quelques jours. Au moins, lui va s'amuser. Moi je dois me contenter de rester dans un trou pas perdu que tout le monde connaît. On se met à boire. Vin mousseux. C'est vraiment infect. Ca me donne envie de vomir tellement ce supposé champagne est horrible à boire. C'est ce que j'aime le moins en fait. Je le bois quand même. Une bouteille entière. J'ai du mal mais je la finis quand même. Il m'aide un peu. Pleins de msgs briseurs de coeur. Il a très mal. Il survivra peut être. On rit, je ne sais même pas pourquoi. Au moins, c'est amusant. Deux secondes de lucidité : on est pathétique. Envie de pleurer. Ca arrive beaucoup trop souvent ces temps ci.Je m'en fiche après tout. Ca tourne. Beaucoup. Je meurs d'envie de lui parler. Elle n'a pas l'air d'humeur. Il y a une Smirnoff qui traîne tragiquement dans le frigo. Je bois encore plus. Malgré ca, la soirée est plutôt marrante. Ensuite, certaines choses que je n'aurais peut être pas du voir et 2 ou 3 choses qu'on aurait pas du faire. Tant pis. Au moins c'était amusant. J'ai du mal à marcher et à avoir les idées claires. Le seul truc clair c'est qu'elle m'éjecte. Magnifique. Il s'en va vers 1h du mat. Ca me fait peur de le voir partir comme ca, il marche à peine droit. Enfin bon, du moment qu'il ne fait pas de nouveau splash sur une voiture. Je vais ds ma chambre. Sur mon chemin, un cadavre de bouteille me bouscule et je bascule presque. Je vais à l'ordi et je continue à écrire ces lignes. Je fond une nouvelle fois en larmes. C'est de ta faute Avril, pas la mienne.*It's not supposed to hurt this way..I need you more and more each day*.

( Si par le plus grand des hasards, une personne s'était égarée sur le net et avait atteri sur cette page et a en plus eu le courage de lire tout ca, je l'en remercie. )

current mood: sore
current music: Everything - Nine Days

(2 Hand | Take Me Away )

Friday, August 12th, 2005
2:34 am
I'm sick. I'm lonely. I'm sad. I'm cold. I'm bad. I'm falling. I'm nothing.

This is life.

Magic's gone.

current mood: pessimistic
current music: Intervention - Madonna

(Take Me Away )

Monday, August 1st, 2005
12:09 am
Happy birthday to nothing me. Even dust is getting old. Twenty one. How cool. Kill me now.

current mood: sad
current music: Falling Down - Avril Lavigne

(Take Me Away )

Saturday, July 30th, 2005
9:00 am
Je n'aime pas cette semaine, je n'aime pas ce mois. Tous les ans, à partir du 24 juillet, c'est la déprime qui m'envahit (vraiment). Si elle pouvait aller se fair voir ailleurs ca serait bien cool. Je ne supporte pas cette période où mon emmerdeur d'anniversaire approche à grands pas. Comme une bombe à retardement qui sautera dans 2 jours. Ensuite, un gros boum et après je vais encore devoir me débrouiller pour tt recoller et faire comme si de rien était..comme d'habitude quoi. Ca peut sembler vraiment stupide. Beaucoup sont plus que contents à l'idée de prendre de l'âge, mais moi ca me fait juste prendre encore plus conscience qu'un jour je serais vraiment vieille, toute ridée, que des cheveux blancs, j'aurais du mal à marcher, à entendre, à voir, mon corps partira en miettes au fur et à mesure des années. Enfin, si j'arrive à tenir jusque là..je crois bien que je préfererais mourir que de me voir dans un tel état. Si c'est pas dramatique tout ca. Je ne pense qu'à ca, c'est horrible.

current mood: blue
current music: All I Need - Matchbox Twenty

(Take Me Away )

Thursday, July 7th, 2005
12:04 pm - * Jours étranges *
Have you ever felt alive ?

Je pense qu'on est sur cette fichue Terre pour vivre de ces grands moments où on a la chance de se sentir vivant, de sentir que pour une fois on ne vit pas pour rien. Si vous réussissez à lire ces quelques lignes, ca veut dire que plus êtes plus ou moins en vie, sauf exceptions ( maybe ? ). Mais se sentir vivant c'est tout autre chose. On ne se demande plus ce que l'on fait ici..quel est l'intérêt de vivre si vivre ca veut simplement dire exister, désirer sans jamais obtenir, vouloir sans jamais recevoir. Mais ressentir ca, c'est comme si le sol se mouvait sous vos pas, comme si tout prenait finalement un vrai sens, plus de peurs, plus de questions à poser, comme si plus rien n'existait autour de soi et la personne / la chose qui vous fait expérimenter ce sentiment unique... Je n'ai pas pu vivre beaucoup de ses moments, si précieux sont ils, je n'ai pas une vie assez palpitante pour que ca m'arrive régulièrement. Encore faudrait-il que je le mérite..

Have you ?


Sinon mes jours se suivent et se ressemblent lamentablement. Je travaille, ce qui est déprimant, saoulant mais surtout fatiguant. Mah j'en ai marre.. Qu'est ce qu'on ferait pas pour avoir un peu de fric. Autour de moi tout est noir. Le ciel devient même noir parfois, quand je le regarde trop longtemps. Mes murs deviennent noirs, les gens avec qui je parle aussi. La musique et les films...pareil. Je tombe toujours sur un truc qui rend de plus en plus noir à chaque fois..."Si ta main tremble dis toi qu'il faut juste partir.." Enfin bon. I just think I miss my light. La seule qui réussit à être en couleur dans tout ca, qui réussit à briller jour et nuit, qui est là tout simplement.

current mood: sad
current music: Bedshaped - Keane

(Take Me Away )

Sunday, June 26th, 2005
3:08 pm
Il fut un temps où j'aimais avoir de l'espoir. L'espoir qu'un truc bien se produise, qui change tout et comme ca tout irait bien. Ou même de l'espoir pour n'importe quel truc. Je me disais que c'était quand même pas mal que cet espoir ne m'avait jamais quitté et puis comme certains le disent : Hope dies last. Et puis il parait que l'espoir permet aux gens de faire de grandes choses, de réaliser des rêves et cie. Mais bon moi je n'ai pas de rêves donc tout ca pour moi c'est completement DOA.. Enfin bref, je n'aime plus avoir de l'espoir. Attendre quelque chose de la vie ou de quelqu'un et qu'est ce qu'on a à la fin ?! Rien, nothing, nada, que d'alle.. Esperer et ne rien recevoir, ca fait mal, on s'en veut même d'avoir esperé, d'avoir eu cette part de naiveté et d'innocence en soi. L'espoir qui se casse la figure encore et encore c'est pas beau à voir. Le pire c'est que malgré tout, j'en ai encore de ce fichu espoir, emprisonné dans ce qu'on appelle un coeur. Une belle perte de temps. Mais j'imagine qu'il fallait s'y attendre. Expect the unexpected.

current mood: pessimistic
current music: Selective Memory - Eels

(Take Me Away )

Friday, June 10th, 2005
5:18 pm - Life's a bitch and then you die
Pas envie d'écrire en anglais. De toute facon, il paraitrait même que je ne sais pas écrire dans cette langue et puis je vais très certainement rater mon année d'étude alors à quoi bon..

Mon futur a appelé aujourd'hui, et viendra me chercher bien plus vite que prévu. Les responsabiltés et lui vont faire de ma vie un enfer pendant ce qui sera peut etre le pire été que je vais jamais passer.

J'aimerais fuir, je ne sais pas où..sous une couette, dans des bras, à Neverland ou meme dans un placard..je voudrais juste un endroit, une personne qui ne me demandera pas d'être ce que je ne suis pas. Mais je n'ai pas de couette ( juste un truc qui pourrait y ressembler mais qui est bien trop petit pour faire illusion ), les bras dans lequels j'aimerais être sont tellement loin que je ne sais pas quand je pourrais les atteindre, Neverland ne veut pas de moi et je n'ai pas de placard. Je suis à découvert, je n'arrive même pas à me cacher, à me protéger de tout ce que je n'arrive pas à accepter.

On devait plus ou moins étudier un film en cours "The Breakfast Club". J'en ai retenu qu'un truc , quelque chose qu'un des personnages avait dit "When you grow up, your heart dies." Ca sonne tellement vrai. Pour moi en tout cas. Et mon coeur est vraiment en train de mourir. Je suis obligée de grandir et je serais donc obligée de mourir intérieurement. Une personne supposée sage m'a dit que bien vivre c'est savoir grandir et évoluer tout en gardant une grande part de son enfance en soi. Ce qui est une chose totalement impossible pour moi. Je ne peux pas faire semblant. Je ne peux pas aller à droite et à gauche en même temps. Pourtant si je vais seulement à gauche, je ne pourrais soit disant pas vivre et si je vais seulement à droite, la mort sera inévitable. Vivre c'est un piège.

current mood: cold
current music: Jason Mraz - You And I Both

(2 Hand | Take Me Away )

Wednesday, June 8th, 2005
11:27 pm
[ Blind - Lifehouse ]

I was young but I wasn't naive
I watched helpless
As you turned around to leave
& still I have the pain I have to carry
A past so deep
That even you could not burry if you tried

After all this time
I never thought we'd be here
Never thought we'd be here
When my love for you was blind
But I couldn't make you see it
Couldn't make you see it

That I loved you more than you'll ever know
& part of me died when I let you go

I would fall asleep
Only in hopes of dreaming
That everything would be like it was before
But nights like this it seems are slowly fleeting
They disappear as reality is crashing to the floor

After all this time
I never thought we'd be here
Never thought we'd be here
When my love for you was blind
But I couldn't make you see it
Couldn't make you see it

That I loved you more than you'll ever know
& part of me died when I let you go

After all this why
Would you ever wanna leave it
Maybe you could not believe it
That my love for you is blind
But I couldn't make you see it
Couldn't make you see it

That I loved you more than you'll ever know
& part of me died when I let you go




May you never run away from me.


current mood: crushed
current music: Avril Lavigne - Why ?

(2 Hand | Take Me Away )

Monday, May 23rd, 2005
12:22 pm
I am an awful waste of person.

current mood: nothing

(2 Hand | Take Me Away )

Saturday, May 21st, 2005
7:08 pm - Out Of Breath
My heart aches. Feels like I'm going to die. I can't even breathe. It's weird. I'm scared. It's not as horrible as having palpitations but still, I can't stand it. It hurts..so bad. I wish something or somebody could stop this. Please. If dying is the only way to stop the pain, what's the use of living ?

I’ll seize the day if you take away the chains of yesterday

Final exams for about 5 weeks. So great. Don't wanna fail, but I don't wanna study either. But I think failing would be the easiest way to run away from reality. So I'm just listening to music, trying to find a meaning to my so-called life.

Now it seems that all I want is you..

I don't want a future anymore. Really, what would it be for ?

But I keep running..I am running..I keep living for the day that I’m with you..

And I need you.

current mood: sore
current music: Jude - Madonna

(Take Me Away )

Thursday, May 5th, 2005
11:23 am
"Sometimes there's so much beauty in the world I feel like I can't take it, like my heart's going to cave in." - American Beauty.

Taken on November 14th 2004


Without a doubt, life definitely sucks. But sometimes, everything can be so beautiful. Like the sky, the grass, the sun, the sea, the wind and even trees.
Here's the sun, shining on everything, which beauty's hurting to see and to feel. Nothing can shine as much as the sun. Nothing but my star..and that's how I see it..

current mood: tired
current music: Avril Lavigne - I'm With You

(Take Me Away )

Monday, May 2nd, 2005
11:17 am
Spring break. No courses, which only mean that I have much more time to stare at my ceiling. This beautiful white. I can spend hours lying on my bed and looking at this ceiling, wondering about what life would be if I was a better person. It feels like I'm falling, so fast that it really hurts. Falling from the unknown to the nothing. I tried to live. But this shows that I failed.

I miss my childhood. I miss this holy time when I was unconscious of what life was going to be, this time when there was no decision to be taken, when I wasn't the one who had to decide of what I should be, when everything was easy. But why life has to be so hard, so confusing, so unfair ? I don't even know what I should do, where I should go, what I should be. Wish I could go back to that time. So lost.

current mood: crying
current music: Radford - How Does It Feel ?

(Take Me Away )

Sunday, April 17th, 2005
3:41 pm
Tell me all the dreams that you have let slip right through your hands..

Dimanche après midi, 14h53 et pas trop envie de penser english aujourd'hui. De toute façon, puisque personne (ou presque) ne lit ce journal, je suppose que ca ne dérangera personne, n'est ce pas ? Enfin bon, je m'ennuie. Vraiment. Je pourrais dire que je n'ai absolument rien à faire à part m'ennuyer sur le net, en ne parlant à personne (parce que personne ne veut me parler), mais ca serait assez faux. A ce moment précis, je suis supposée être en train de rédiger ma dissertation d'histoire à rendre pour demain ou bien de ranger ma chambre qui ressemble à une tranchée right now. Je n'ai même pas encore réfléchi à ce devoir ni a dégager tout ce qu'il y a par terre dans mon espace perso. La faute à la motivation. Elle m'a lâchement abandonnée. C'est la merde...et ca va le rester pendant un long moment. J'en ai marre..de tout..de rien..du monde..de moi..

Do you feel lost inside of someone else's life ?

Parfois j'ai l'impression d'être seule au monde, que personne ne viendra jamais me sauver de mon semi-enfer parce que je sais que je n'en vaux pas la peine, mais alors vraiment pas. Mais bon quand j'y pense vraiment, je sais que j'ai quelqu'un...une étoile. Une étoile qui brille tellement fort que ca me fait mal rien que d'y penser. Je ne sais pas si elle lira ces quelques lignes. Peut être, ou peut être pas. L'avoir rencontrée, c'est la meilleure chose que j'ai jamais faite de toute ma vie.

I don't wanna live without you..and I don't wanna live a lie..

Et je n'arrive même pas à réaliser la chance que j'ai de l'avoir dans ma vie.. Mon étoile est aussi perdue en ce moment, je crois, tout comme moi. J'aimerais pouvoir l'aider, elle qui fait tant pour moi. J'essaie de l'aider mais j'ai l'impression d'être impuissante, d'être inutile et c'est ça c'est..horrible enfin presque. Et puis moi qui ne suis pratiquement rien, comment pourrais je réussir à faire un truc de bien pour mon étoile ? Mais bon, faut juste qu'elle reste..

We'll never know 'till we try..

Hier soir c'était aussi le grand ennui. J'ai du passer 2h30 au McDo et au Quick avec un euh ami. On a mangé au McDo et fait un 'safari-photo' au Quick. C'était assez marrant, mais je n'avais pas du tout envie de me trouver là bas avec lui en fait. J'avais envie de sortir, mais à l'instant où j'avais mis les pieds dehors, j'ai eu envie de rentrer chez moi en courant..vive ma logique. Ensuite, rencontre avec des amis de Johan et là tout le monde direction le Laser Quest ! Les soirées sont tout le temps unexpected avec lui. Soit dit en passant, je crois que la fille qui conduisait avait confondu son Espace avec le Space Mountain.. Il a fallu attendre une éternité avant de pouvoir jouer, cad à 1h du matin. L'éternité, c'est très long..surtout vers la fin.

Failure is the only way to learn till you've come undone

C'était pas si mal ce jeu de lasers. Ils étaient tous en sueur alors que je mourrais de froid. C'était à peu près bien mais je n'ai pensé qu'à mon étoile. Heartbreaking. Pour résumer, hier soir, j'ai dit au revoir à mon pseudo régime, été prise en photo bien trop de fois, me suis ouvert le doigt en essayant de décapsuler une bouteille d'Eristoff avec une clef, été aspergée de parfum pour homme, aurais donné n'importe quoi pour être avec my shining star..

And we're not gonna live forever..can you tell me is it now or never ?

Et maintenant j'essaie encore d'éviter l'inévitable, je regarde le ciel et je meurs d'envie de lui parler...

current mood: sad
current music: Lifehouse - We'll Never Know

(2 Hand | Take Me Away )

Sunday, March 6th, 2005
12:14 am - This clock never seemed so alive..
Ding ding ding here is 2005. The fucking year of the fucking growning up when I'll turn this fucking 21. I can't be and act like a child forever, avoiding everything about the future and all of things that I should be doing as an "adult". Even the word "adult" is hurting me, my eyes and my heart. Seriously, why me ? I didn't asked to grow up and get old. I know a lot of people who can't wait to be taken as someone reliable, capable, responsible...and everything just like that. I just want to run away, run somewhere where everything would be simple and wonderful..without problems, as childhood used to be. Neverland, this is it. The solution. No time, no clock, no problems. I wish I could go there and never be back again. Please someone show me the way.

current mood: scared
current music: Lifehouse - Empty Space

(Take Me Away )

Thursday, December 2nd, 2004
2:59 pm
I've spent about 475 hours on the web last month. Yeah I have no life.

current mood: weird
current music: Keane - Bedshaped

(Take Me Away )

Monday, November 15th, 2004
2:34 pm
"Choose Life. Choose a job. Choose a career. Choose a family. Choose a fucking big television, choose washing machines, cars, compact disc players and electrical tin openers. Choose good health, low cholesterol, and dental insurance. Choose fixed interest mortgage repayments. Choose a starter home. Choose your friends. Choose leisurewear and matching luggage. Choose DIY and wondering who the fuck you are on a Sunday morning. Choose sitting on that couch watching mind-numbing, spirit-crushing game shows, stuffing fucking junk food into your mouth. Choose rotting away at the end of it all, pishing your last in a miserable home, nothing more than an embarrassment to the selfish, fucked up brats you spawned to replace yourself. Choose your future. Choose life..."

-Trainspotting

current mood: disappointed
current music: Oasis - Wonderwall

(Take Me Away )

Monday, October 18th, 2004
9:50 pm
I'm scared. Scared of the future. Scared of making the same mistakes again and again, of being lost all my life. What should I do ? I don't know. I want a way, my way. I can't live with my fears. I can't move. I can't breathe. I wish I could put them in a box and burry it.

current mood: sad
current music: Wood - Never Ending

(Take Me Away )

Tuesday, October 12th, 2004
1:38 pm
I started again a new year of English studies yesterday. It's gonna be hard. And I don't think I'm strong enough to try to find my way.
Loneliness is a pain when you want to be like the others, make new friends, but you don't what to do because the others often seem so far you can't reach them or, sometimes so close and dangerously intrusive.

current mood: sick
current music: Kings Of Convenience - Misread

(Take Me Away )

Thursday, September 23rd, 2004
2:08 pm
I'm looking for something. For a star. There used to be star for me in the sky, but not anymore. I can't see it. It faded away this year.

current mood: nauseated
current music: Kyo - Je cours

(2 Hand | Take Me Away )


> previous 20 entries
> top of page
Blurty.com